FANNY VIGNALS

Fanny Vignals

Chorégraphe

Danseuse et chorégraphe contemporaine française, elle se forme au Besso Ballet à Toulouse, au CNDC à Angers (2000-01) et auprès de chorégraphes tels que Susan Buirge ou Nigel Charnock/DV8. Interprète et assistante de chorégraphes en Europe, au Brésil et aux Antilles, elle crée tôt ses propres formes et sa pratique de la musique la mène à chorégraphier de nombreux ensembles musicaux. Elle est depuis 2016 chorégraphe de l’Académie de l’Opéra de Paris.
Cherchant des immersions radicales dans d’autres cultures, elle découvre en 2002 les danses sacrées noires brésiliennes et mène depuis une recherche indépendante sur cet univers, étudiant en milieux rituels et artistiques dans différents États du Brésil.
Elle crée la compagnie Ona Tourna en 2009. Ses créations interrogent le clivage tradition-contemporanéité, les codes et espaces de représentations, le rapport à la spiritualité, à la féminité et à la fête.
Titulaire du diplôme d’État, elle mène de nombreux stages, actions artistiques et formations de formateurs.
En 2017-18 elle est chorégraphe lauréate de la Fondation Royaumont (programme PROTOTYPE V dirigé par Hervé Robbe) où naissent les prémisses de sa prochaine pièce Infinun.e.

LAURA FLETY

Laura

Conseillère scientifique et analyse anthropologique

Laura Fléty est docteure en anthropologie sociale. Au cours de sa thèse soutenue à l’Université de Paris-Ouest Nanterre, puis dans le cadre de ses contrats postdoctoraux au Museu Nacional de Rio de Janeiro (fondation Fyssen) et au Laboratoire d’excellence Création, Arts et Patrimoines (EHESS), elle a développé des recherches concernant la danse, les processus de création et la corporisation des relations sociales et rituelles dans les Andes. Sa recherche doctorale soutenue par le musée du quai Branly-Jacques-Chirac analyse le rôle des performances chorégraphiques d’une communauté de migrants aymara de la ville de La Paz (Bolivie). En abordant la question de la dévotion et des représentations de la fortune par le prisme d’une analyse de la danse, ce travail a contribué plus largement à poser les jalons d’une anthropologie des corps en mouvement. Laura Fléty a enseigné à l’Université de Paris-Ouest Nanterre et de Paris 8, ses cours proposent une réflexion sur l’anthropologie de la performance, l’analyse des langages sensibles et insistent sur la capacité des sujets à agir, par le corps, sur leur environnement social, économique et religieux.

MAXIME FLEURIOT

MAXIME FLEURIOT

Conseiller à la formalisation, réalisation vidéo

Maxime Fleuriot a travaillé comme assistant dans le cinéma (Alain Guiraudie, Jean Claude Montheil, Yves Jeuland…) et signé plusieurs réalisations de films. Parallèlement, il exerce différentes fonctions dans la danse depuis 20 ans en étant tour à tour danseur, journaliste, assistant chorégraphe (Christian Rizzo, David Wampach, Yuval Pick …), chargé de mission à la délégation à la danse au ministère de la culture et programmateur (Montpellier Danse, Maison de la Danse, Biennale de Lyon). Pour la dernière biennale de Lyon, il a élaboré une programmation sur le thème danse-image : présentation de films de danse (Lyon dance films), production et diffusion de films en réalité virtuelle et réalité augmentée (Lyon Dance VR), mise en place du premier hackathon européen de la danse avec le soutien de la fondation BNP Paribas (dansathon…). Il travaille également sur les danses afro-brésiliennes et a collaboré comme vidéaste et dramaturge sur différents projets liés à ces danses. 

JOHANNA CLASSE

Johanna Class

Notatrice Benech

Johanna Classe est danseuse, chorégraphe, enseignante et assistante à la mise en scène. Formée en danse contemporaine et en Technique Silvestre (FUNCEB de Bahia au Brésil), elle est également issue de l’école Lecoq (Paris) en théâtre corporel. Elle se spécialise dans deux domaines : les danses brésiliennes de matrices africaines et la danse au service du théâtre dans le cadre de projets de création ou de transmission. Afin d’acquérir un outil supplémentaire pour l’approfondissement de ses démarches, elle étudie actuellement la notation du mouvement Benesh au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris (1er cycle 2e année). C’est dans le cadre de son projet d’étude qu’elle intervient dans le projet de recherche La Bouche du Monde.