Présentation

Artiste chorégraphique contemporaine française, Fanny Vignals travaille depuis dix-huit ans sur les danses issues du candomblé, religion afro-brésilienne. Le projet La Bouche du Monde explore savoirs gestuels et corporéités des danses d’Eshou, divinité de la communication, de l’immatériel et de la sexualité.

Dans un contexte actuel de regain des violences envers les croyances de matrices africaines au Brésil, cette recherche s’inscrit dans le mouvement de déconstruction des imaginaires coloniaux autour de cette figure longtemps stigmatisée de part son caractère subversif. Ce projet vise également à mieux faire connaître la culture afro-brésilienne dans l’univers de la danse en France.

À partir d’un travail de collectage en collaboration avec des acteur·rice·s des milieux rituels et artistico-pédagogiques de l’État de Bahia, il s’agit de saisir les éléments transversaux qui alimentent la danse : kinesthésie, imaginaire, sphères rituelles, mythologiques, historico-sociales ou encore politiques et identitaires.

Pour cet éclairage interdisciplinaire et la création des éléments de restitutions (écrits, vidéos et partitions de danse), Fanny Vignals collabore avec l’anthropologue de la danse Laura Fléty et avec le vidéaste et programmateur en danse Maxime Fleuriot. En appui à ses propres outils d’analyse, elle recourt à l’expertise de la notatrice Benesh Johanna Classe ou encore à l’analyste du mouvement Laban Lenira Rengel. Cette partie de la recherche explore les états de corps, les qualités de mouvements, la respiration, l’organisation articulaire, le rapport au poids, aux appuis et à l’espace. Elle explore également la relation à la musique ou encore la relation du corps aux artefacts et la part faite à l’improvisation.

Calendrier

Casa do Mensageiro ©FV – 2020

Janvier-juin 2019 – Île-de-France (FR)

Montage du projet.

Août-septembre 2019 – Bahia (BR)

Voyage de pré-terrain. Premiers repérages et contacts avec les réseaux d’acteurs, terreiros et institutions. [voir l’article]

Février-mars (avril) 2020 – Bahia (BR)

Terrain à Salvador et Camaçari. [voir l’article]

13 mars 2020 – Fondation Pierre Verger – Salvador (BR)

“Movimentos trocados”, présentation publique d’étape de la recherche. [voir l’article]

D’avril à octobre 2020– Île-de-France (FR)

Continuation de la recherche à distance, lectures, écriture, analyses, montages vidéos, partitions.

Septembre/octobre 2020– Île-de-France (FR)

Présentation publique d’étape de la recherche dans le cadre des K-fé rencontres d’EthnomusiKa, association de chercheurs en musicologie.
Date précisée ultérieurement

Octobre 2020 – Fondation Royaumont – Asnières-sur-Oise (95-FR)

Résidence de finalisation

Décembre 2020 – Centre national de la danse – Pantin (93-FR)

Dépôt et publication de la synthèse.

14 janvier 2021 à 15h – Centre national de la danse – Pantin (93-FR)

Exposé public de la recherche
Studio 14 – 3e étage

19 ou 20 janvier 2021 – Musée des Confluences – Lyon (69-FR)

Restitution publique de la recherche

Avril 2021- Centre national de la danse – Pantin (93-FR)

Dépôt de la ressource.

1e semestre 2021- France et Brésil

Dépôt de la ressource produite chez les autres partenaires et terreiros ayant collaboré.

L’équipe de recherche

@Maxime Fleuriot – Gare routière de Salvador.

Fanny Vignals

Directrice du projet et chercheuse en danses afro-brésiliennes.

Laura Flety

Conseillère scientifique et analyse anthropologique.

Maxime Fleuriot

Réalisation vidéo, conseil à la formalisation.

Johanna Classe

Notatrice Benesh

Lenira Peral Rengel

Analyste du mouvement Laban

Contact